Christophe Maé - Bouquet de roses



Tu verras, mon enfant
Comme le temps trace, comme le temps passe vite
Tu verras, mon enfant
En attendant profite
Et dis-toi souvent que la vie est plutôt jolie, jolie, jolie, jolie
Ouais tu verras, mon enfant
Comme les amours fanent, les amis passent vite
Tu verras, mon enfant
Les épines qui abîment
Mais dis-toi, souvent, que la vie est plutôt jolie, jolie, jolie
Jolie comme un bouquet de roses qui dépose à tes pieds
L'amour, la douceur, aux couleurs de l'été
Comme un bouquet de pleurs qui dépose
Dans ton cœur des tristesses et des peurs, des peurs
Tu verras, mon enfant
La gloire fait des amis, la défaite en fait le tri
Tu verras, mon enfant
Ceux qui gagnent à la fin sont pas seulement les gentils
Et là, tu diras, souvent, que tout n'est pas joli, joli, joli, joli
Et tu verras, mon enfant
Tout ce que l'école ne t'apprend pas, ouais
Tu verras, mon enfant
L'important c'est d'être toi
Et souviens-toi, souvent, comme tu es jolie, jolie, jolie
Jolie comme un bouquet de roses qui dépose à tes pieds
L'amour, la douceur, aux couleurs de l'été
Comme un bouquet de pleurs qui dépose
Dans ton cœur des tristesses et des peurs, des peurs
Jolie comme un bouquet de roses qui dépose à tes pieds
L'amour, la douceur, aux couleurs de l'été
Comme un bouquet de pleurs qui dépose
Dans ton cœur des tristesses et des peurs, des peurs
Et tu verras, mon enfant
C'est pas la fête chaque jour mais chaque jour se fête
Tu verras, mon enfant
Des soirs de victoire et des matins de défaite
Mais répète-toi souvent, que la vie est jolie, jolie, jolie
Et tu verras, mon enfant
Il restera pas grand chose
Quelques fous rire et quelques instants
De ce bouquet de roses
Alors va et souris mon enfant, car tu es si jolie, jolie, jolie
Jolie comme un bouquet de roses qui dépose à mes pieds
L'amour, la douceur, aux couleurs de l'été
Comme un bouquet de pleurs qui dépose
Dans mon cœur des tristesses et des peurs, des peurs
Jolie comme un bouquet de roses qui dépose à tes pieds
L'amour, la douceur, aux couleurs de l'été
Comme un bouquet de pleurs qui dépose
Dans ton cœur des tristesses et des peurs, des peurs